Repas du jour: l’assiette automnale

Après des articles sur les tenues du jour (que vous pouvez toujours consulter ici ou ), nous enchaînons avec une nouvelle série : les repas du jour.

Une belle assiette, végétalienne paraîtra de temps en temps sur Vegenious, au gré de nos humeurs et nos envies. Le but? Vous faire partager nos recettes, et accessoirement vous ouvrir l’appétit ! Il va de soi qu’un blog ayant pour thème le végétarisme doit faire une place à l’alimentation végétale.

Aujourd’hui, nous vous présentons l’assiette automnale :

assietteautomne

Cette assiette a été préparée en une demi-heure !

Le plus long a été de cuire le mélange de quinoa et céréales. Il a été ensuite mélangé avec des saucisses au tofu Taifun et des oignons revenus à la poele. Les légumes sont congelés et les figues proviennent du jardin.

Ce fut un régal :)

Bilan mitigé pour l’édition 2013 du Paris Vegan Day

Comme nous le relations dans le précédent article, c’est avec une certaine impatience que nous sommes partis à Paris pour participer à l’événement le plus important en France ayant pour thème le véganisme: le Paris Vegan Day.

D’emblée, ne nous cachons pas les choses, cette édition a été pour nous une déception, et ce, pour plusieurs raisons. Nous vous proposons donc de vous faire partager notre expérience parisienne. Je n’écris pas cet article pour ternir l’événement, juste vous relater nos impressions.

Samedi matin, 4h30, le réveil sonne. C’est assez dur, la semaine a été fatigante. Mais ce n’est pas grave, nous avions attendu ce moment depuis longtemps. Il faut dire que la dernière édition du Paris Vegan Day remontait à octobre 2011, nous avions donc hâte de découvrir cette nouvelle édition.

Le TGV part une heure plus tard de la gare de Mulhouse, et met un peu moins de trois heures pour rejoindre la capitale, nous en profitons pour terminer la nuit. Arrivés à Paris, comme le salon n’ouvre ses portes qu’à 10h, nous prenons un petit déjeuner dans une brasserie en face de la gare de Lyon. Un bon café nous permettra d’affronter cette grosse journée !

Gare de Lyon au petit matin
la gare de Lyon au petit matin

Le salon se situe à la Cité de la Mode et du Design, ça tombe bien, ce n’est pas très loin de la gare de Lyon, 10 minutes à pied, il faut juste traverser le pont Charles De Gaulle. Nous suivons un flux de personnes qui semblent se rendre au même lieu. Le bâtiment est élégant, habillé d’un drap métallique vert. Il n’y a pas d’indication de l’événement, mais une file d’attente assez importante nous indique que l’on est au bon endroit.

Cité de la Mode et du Design le jour J
la cité de la Mode et du Design

Nous patientons donc, en croisant des têtes que nous connaissons. Une heure plus tard, nous n’avons toujours pas bougé, nous commençons à avoir un peu froid aux pieds (il ne pleut pas, c’est déjà ça), mais cette situation nous permet de sympathiser avec les gens autour de nous. Des exposants en profitent pour nous distribuer des flyers, et nous indiquent qu’il y a un problème avec l’équipe de sécurité qui bloque les portes. Nous restons calmes et patients, de toutes façons nous rentrerons tous à l’intérieur.

Au bout d’un moment, nous commençons à avancer lentement, mais nous nous faisons doubler par des groupes entiers. Ceux-ci sont orientés par des personnes de l’organisation, annonçant qu’il faut créer une nouvelle file pour les gens qui n’ont pas acheté leur billet d’entrée sur internet. C’est un peu la débandade, et surtout une certaine impatience et nervosité gagne notre file d’attente. Nous rentrons dans le salon au bout d’1h45, contents d’y être arrivés mais un peu usés.

Le salon est un grand espace rectangulaire, avec un coin pour les associations, boutiques de produits vegans et restauration, un coin pour les ateliers cuisine, et un espace réservé aux conférences. Il y a même un espace de jeux pour les enfants. Les organisateurs ont dû retenir la leçon d’il y a deux ans, cet espace semble beaucoup plus grand que les locaux de la Bellevilloise pour l’édition 2011.

Notre arrivée au salon, au bout d'1h45 d'attente
Nous arrivons enfin dans le salon après 1h45 d’attente

Nous allons donc de stands en stands, Taïfun et Vegusto (tofu, simili-carnés et faux-fromages), Un Monde Vegan et Boutique Vegan (vente de produits alimentaires et cosmétiques vegans) ou encore VauteCouture et Gentlemen Brave (des marques vegan vendant des vestes, ceintures, chaussures), Aman Prana et Vegan Mania (vente de produits cosmétiques).

Boutique Vegan   Vegan Mania

Dégustation à la Boutique Vegan   Stand Taifun
photo 1 en haut: Boutique Vegan ; photo 2 en haut: Vegan Mania ; photo 3 en bas: Boutique Vegan ; photo 4 en bas: Taïfun

Il faut mentionner la gentillesse des vendeurs de Boutique Vegan, Vegan Mania et Vaute Couture. D’ailleurs Leanne Mai-Ly Hilgart du stand de Vaute Couture venait de New York et est la première styliste vegane à avoir été acceptée à la Fashion Week new-yorkaise. Il fallait aller aux toilettes pour essayer les vêtements, ce qui est un peu dommage.

Il y a évidemment pléthore de stands d’associations : 269 Life, Association Végétarienne de France, Sea Shepherd, L214, Association Brigitte Bardot…

La styliste de Vaute Couture   Démonstration de Vitamix
à gauche: la styliste de Vaute Couture; à droite: démonstration du Vitamix

Evidemment, l’immense file d’attente se déverse sans discontinuité dans le salon, les gens commencent à se marcher sur les pieds, surtout dans l’espace des stands. Ce qui est dommage, c’est que les stands d’associations militantes se trouvent à côté de stands qui vendent des produits alimentaires ou cosmétiques. Avec le monde, on a du mal à s’y retrouver.

Le monde commence à arriver sur les stands
le public afflue de plus en plus nombreux aux stands

Bien entendu, à partir de 13h, notre ventre commence à crier famine. Mon acolyte du blog avait surtout hâte de déguster les succulentes brochettes végétaliennes du Loving Hut (restaurant parisien connu), comme il y a deux ans. Et là, c’est une grande déception. Déjà, le Loving Hut ne participe pas à l’édition 2013 du Paris Vegan Day, mais en plus (et surtout), il n’y a qu’un seul point de restauration pour tout le salon (le Gentle Gourmet Café). L’être humain étant par nature de mauvaise humeur quand il a très faim, c’est avec une pointe d’agacement que nous commençons à faire la file d’attente. Nous voyons des gens sortir du Gentle Gourmet avec des salades et des sandwiches (ceux aux crudités sont les meilleurs nous dit-on!). Que faire? Au bout de 20 minutes et sans avoir beaucoup avancé, nous prenons la décision de partir. Il y a assez de restaurants végétariens dans Paris qui nous proposeront un repas aussi bon, sinon meilleur. On nous indique même un fast-food végétarien/vegan, à 15 minutes en métro du salon (le East Side Burgers, qui fera l’objet d’un nouvel article).

En sortant, nous avons croisé l’auteure américaine Mélanie Joy, qui donnait une conférence sur l’éthique animale. Nous l’avions vu en décembre dernier à Paris dans le cadre de l’Association Végétarienne de France. Peine était de la voir un peu perdue par cette désorganisation. Elle était heureusement guidée par une militante d’une association.

Je ne vous ai pas décrit les cours de cuisine, mais ceux-ci étaient l’élément central du Paris Vegan Day et pour cause, le thème de l’événement était « cooking for life, cuisiner pour la vie ». En fait, nous avions choisi tous les deux l’atelier « sans gluten », mais celui-ci a été annulé. Il sera donc remboursé. Cependant, les amis que nous avons croisé sur le salon ont eu moins de chance que nous. Ceux-ci nous expliquent qu’on ne peut pas voir les cours de cuisine, il y a trop de monde, et certains cours sont annulés ou décalés sans raison. Certains ont pris 4 ou 5 cours à 5 € chaque, et le public qui se presse aux ateliers n’a pas toujours payé, ce qui agace beaucoup. Vue la disposition des tables en libre accès, je ne comprends pas pourquoi les organisateurs n’ont pas pensé à ce détail.

Un autre atelier cuisine, toujours accessible à tous   Il y a du monde autour de cet atelier cuisine
les ateliers cuisine sont pris d’assaut !

Nous n’aurons pas non plus assisté à « l’émeute » provoquée par la venue de la star Aymeric Caron, chroniqueur dans l’émission télévisée de Laurent Ruquier, qui dédicaçait son livre « No Steak ». Des amis qui sont restés se sont chargés de nous en faire le compte-rendu, mais ça ne nous a pas fait regretter notre départ du salon. Nous y sommes restés un peu plus de 2 heures.

En conclusion, de la déception, et un salon  qui n’était pas à la hauteur de nos attentes. Sur le fond, on retrouve les mêmes associations, même si certains stands se démarquent par leurs produits ou par leurs vendeurs. On s’est étonné du peu de points de restauration pour un salon qui est censé promouvoir une alimentation différente. Nous avons aussi passé peut être le stade de l’émerveillement suscité lors de la précédente édition. Certaines marques ou restaurants n’étaient pas présents alors qu’ils étaient attendus par le public : Lush, Good Guys, Loving Hut… Sur la forme, il y aura des choses à améliorer, le succès du Paris Vegan Day était prévisible puisque attendu depuis deux ans et médiatisé depuis quelques semaines par des médias connus du grand public: Terraéco, Madmoizelle, Fémininbio, Technikart, Elle, le Huffington Post… Il est normal de s’interroger sur la gestion d’un afflux très important de visiteurs.

Alors certes, ce Paris Vegan Day est une initiative louable, pleine de bonnes intentions, on ne peut que féliciter l’association organisatrice de nous faire partager l’événement et de médiatiser au niveau national la culture vegane. Cependant, quand les visiteurs sortent leur porte-monnaie et viennent de loin, c’est qu’il y a une attente derrière. Pour notre part, nous avons payé l’entrée 10 €, et 90 € chacun pour un aller-retour en train depuis Mulhouse. Pour le coup, on ne voit plus les files d’attente de la même façon.

Beaucoup de gens ont partagé ces impressions et nous espérons que les organisateurs prendront en compte leurs remarques pour les prochaines éditions.

Enfin, et pour terminer sur une note positive, la visite a été riche en rencontres : blogueurs, auteurs, stylistes et conférenciers. C’est toujours agréable de pouvoir discuter avec des gens inspirants.

Nos achats au Paris Vegan Day

Nos achats au Paris Vegan Day

 

Nos produits vegan préférés : début 2013

Aujourd’hui nous avons envie de vous parler de nos produits vegan préférés, toute catégorie confondue :)

Ce sont des produits que nous vous conseillons sincèrement, la plupart ayant été rachetés plusieurs fois !

Coin cuisine

- Pâte à tartiner Tartimi de Sojami (en magasin bio) : mention spéciale pour la version cumin, et la nouveauté poivre 5 baies, excellentes toutes les deux.

tartimi

falafels Florentin (en magasin bio) : nous les avons découverts récemment et nous en raffolons !

falafel florentin

 

Saucisses viennoises et hongroises Taifun (en magasin bio) : des années de fidélités à ces produits de Taifun. Et vivement les barbecues cet été.

taifun mini viennoises

 

 

 

- Pâte à tartiner Croustinut (en magasin bio) : un délice au petit-déjeuner ou au goûter pour les amateurs de noisettes.

croustinut

 

- Courge butternut : notre légume préféré cet hiver !

butternut

Coin salle de bain 

Huile d’argan bio Petit Olivier (en supermarché) : cette huile multi-usage (peau, cheveux) est un incontournable. L’huile d’argan a également pour avantage de ne pas être comédogène.

petit olivier huile argan

 

 

Lip tar Strumpet d’OCC (à commander en ligne) : mon produit préféré du moment pour les lèvres, il permet de se métamorphoser en pin-up en un clin d’oeil !

strumpet

Gant Kessa : on n’a pas trouvé mieux pour gommer les cellules mortes (avec modération tout de même). Inutile d’investir dans des gommages au sucre, sel…un simple gant kessa est encore plus efficace sous la douche.

kessa

 

Côté dressing

Chaussures compensées modèle Wanda, de Good Guys Don’t Wear Leather : ces chaussures sont si confortables que je les porte tout le temps ! Dommage que les autres coloris soient si difficiles à trouver, je me laisserais bien tenter par les mêmes en bleu ou rouge !

wanda gg

 

 

Un tofu snack avec les produits Taifun à Fribourg-en-Brisgau

Photos prises au marché de Fribourg (au pied de la cathédrale), en Allemagne : vivement que nous ayons ce genre d’offres en France.

Nous ne nous souvenons plus si toutes les sauces étaient 100% végétaliennes (en tout cas tout est au moins végétarien), mais il y a du choix, c’est très bon et le stand faisait une belle concurrence au stand de « currywursts » et hotdogs un peu plus loin ;)

Cette initiative vient de la marque de tofu bio Taifun.

 

IMG00606-20130104-1221

IMG00602-20130104-1220

IMG00603-20130104-1220

IMG00604-20130104-1221

IMG00605-20130104-1221

IMG00607-20130104-1225

Nos habitudes vegan prises en 2012

1) Ne plus acheter de chaussures et de sacs à main en cuir, et ne porter essentiellement que des chaussures sans cuir

Mention spéciale pour mes ballerines Beyond Skin que j’ai beaucoup portées en 2012.

2) Ne plus acheter de cosmétiques testés sur les animaux (et remplacer les crèmes par des huiles végétales)

3) Utiliser des pinceaux en poils synthétiques pour le maquillage

4) S’informer toujours plus

Ici le le livre « Why we love dogs, eat pigs and wear cows » (en anglais, commandé sur book depository), de Melanie Joy.

Le magazine très bien réalisé de l’Association Végétarienne de France.

5) Privilégier les restaurants où une alternative végétalienne existe

6) Remplacer la mayonnaise traditionnelle par de la mayonnaise Plamil (encore meilleure)

7) Ne plus acheter de fromage

8) Mais tester pleins de produits de la gamme Taifun (en magasins bio)