Scandale dans un abattoir californien

Un scandale a éclaté il y a plusieurs jours aux Etats-Unis dans l’Etat de Californie. Un abattoir dans lequel McDonald’s s’approvisionnait maltraitait terriblement les animaux, en particulier les bovins.

C’est la chaîne ABC qui a récupéré la vidéo tournée par un militant de la protection animale (http://www.cok.net/) en juillet dernier.
Les images révélées sont très choquantes. Elles montrent les conditions déplorables dans lesquelles les vaches sont maintenues en vie avant d’être littéralement massacrées.
De surcroit, la chaîne d’abattoir était sous la surveillance des autorités américaines, dont le ministère de l’Agriculture américain, et fournissait les cantines scolaires américaines.
Dès lors, une réflexion sur la souffrance animale liée et précédent la mise à mort de l’animal se pose, elle permet de prendre conscience du problème que cela engendre.
Aussi, comment le consommateur tiendra-t-il compte de cette réflexion, dans des restaurants comme le McDo qui ne se soucient pas de l’éthique de leurs produits ?
Il va de soi que le végétarisme et le végétalisme sont directement liés à cette prise de conscience, refuser de manger de la viande par éthique par rapport à cette souffrance animale est une réaction directe au refus des circuits de distribution alimentaire. Evidemment, ce scandale qui a éclaté en Californie n’est pas isolé, et la souffrance animale ne se limite pas aux Etats-Unis.
De plus, aller dans ce genre de restaurant qui se fournit à l’échelle industrielle, n’est-ce pas cautionner ce genre de pratique barbare qu’on retrouve par ce scandale ? Le débat reste ouvert…
Edit: Nous ne mettrons pas la vidéo en ligne, on peut la trouver facilement sur les réseaux sociaux ou sur le site de l’association Compassion over killing mentionné plus haut.

Lush – Emotional Brilliance

Je suis passée hier dans une boutique Lush, avec l’envie de tester les nouveaux produits de maquillage de la gamme Emotional Brilliance.
Je pensais avoir du mal à résister, mais finalement je suis un peu déçue et je suis repartie les mains vides.

Les deux rouges à lèvres que j’ai testés ne mettaient pas du tout en valeur mon teint, alors que je pensais que les couleurs me conviendraient bien (Passionné était beaucoup trop rose Barbie sur moi…). J’ai trouvé qu’en général les couleurs étaient trop flashy. A noter que la texture est tout de même très agréable.

Quant au concept (une couleur = une émotion, un état d’esprit), je n’adhère pas. A mes yeux, le maquillage doit mettre en valeur un visage, et les couleurs doivent être choisies avec soin. 

Etre attiré(e) par la couleur orange ne signifie pas qu’il faille la porter sur les lèvres ou les joues, alors que cela ne nous va pas du tout et que cela nous donne l’air terne.

Les petites fioles sont ravissantes, mais le prix est presque scandaleux (environ 19 euros pour une fiole). Ahhh Lush et ses marges gourmandes…

La vendeuse, voyant qu’aucune teinte ne me convenait vraiment, a tenté de me vendre deux rouges en me disant de les mélanger…Cela aurait fait presque  40 euros au total…

Certains produits pourraient tout de même me plaire…à voir dans le futur…Je ne dis pas que je n’achèterai jamais rien de la gamme, mais simplement j’ai été déçue par ma première impression. 

Certains produits sont vegan, d’autres approuvés par la Vegetarian Society. Lush ne teste pas sur les animaux et fait campagne contre les tests sur les animaux.

 

La mousse nettoyante Petit Olivier

C’est agréable de pouvoir trouver facilement et à prix raisonnable des produits de soin qui ne sont pas testés sur les animaux.

De telles marques sont rares dans les grandes et moyennes surfaces, il faut le souligner, les étales des supermarchés ayant plutôt tendance à crouler sous les produits L’Oréal et autre Procter & Gamble…

Petit Olivier est une marque de produit de soin qui ne teste pas sur les animaux.

Elle est disponible en grandes et moyennes surfaces, les prix sont très raisonnables. Malheureusement il est difficile (impossible?) de trouver toute la gamme réunie dans un seul magasin…Les commandes par internet sont toutefois possibles : Lien vers le site du Petit Olivier

Mais cerise sur le gâteau, certains produits sont certifiés bio.

Je vais vous parler aujourd’hui du nettoyant pour le visage.

C’est un nettoyant « mousse » qui se rince. J’aime l’utiliser après m’être démaquillée avec de l’huile de noisette, car il ne me permet pas d’ôter complètement mon mascara. Il ne laisse pas la peau qui tiraille. Il est à l’huile d’olive et à l’aloe vera et l’odeur est agréable. Je trouve même que ma peau est plus lumineuse après utilisation de ce produit.

C’est le premier produit de la gamme Petit Olivier que je teste et c’est prometteur pour la suite !

Est-ce que je le rachèterai ? Peut-être :)

En tout cas je ne regrette pas mon achat.

 

 Label Leaping Bunny 

 

Gary Yourovsky, une vision sur le végétalisme

Dans la rubrique culture, nous vous proposons différents liens vers des vidéos mais aussi des avis et des recommandations pour des ouvrages ayant pour thème le végétarisme/végétalisme que nous avons apprécié (ou pas d’ailleurs)

Aujourd’hui, une vidéo qui nous a marqué, et qui m’a fait prendre conscience de l’intérêt du végétarisme voire même du végétalisme. Je vous laisse découvrir.

Image de prévisualisation YouTube

Too Faced : set de trois pinceaux

Des pinceaux en poils de Teddy Bear ? Quelle idée adorable !

Ces pinceaux cruelty-free (les poils sont faits en Taklon, une matière synthétique de haute qualité, très hygiénique) ne sont pas seulement jolis, ils sont également très efficaces et permettent de réaliser de jolis maquillages des yeux.

J’aime utiliser le pinceau plat pour poser des couleurs irisés sur la paupière mobile. Le pinceau rond « mélangeur » est parfait pour créer un joli fondu dans le creux de la paupière. Le petit pinceau permet de souligner avec délicatesse les yeux. Les trois pinceaux sont très doux et n’irritent pas mes paupières.

Seul point négatif : à force des les laver, le manche de l’un de mes pinceaux commence à montrer des signes de fatigue et s’est légèrement craquelé.

Les trois pinceaux sont en vente chez Sephora (dans certains magasins et en ligne) pour le prix de : 35 euros (à acheter ou commander lors d’une action -20%, cela fera 28 euros).

Too Faced est approuvé par le label Leaping Bunny.